Blaise Compaoré

Le 25 novembre 2010, un ami burkinabé m’emmène au bureau où Blaise Compaoré doit voter.  Blanc badgé et muni d’un appareil photo, les services de sécurité pensent que je suis journaliste et me laisse rentrer dans cette école primaire.  A l’extérieur une foule compacte attend le candidat président dans une ambiance électrique.  Quelques minutes plus tard, les grilles s’ouvrent et laissent entrer une berline noire sans immatriculation, d’où s’échappent le président et son épouse.  Entourés de gardes du corps, ils sont rapidement guidés à l’intérieur du bâtiment scolaire.  A la sortie du bureau, Blaise prend la parole.  Une nuée de journalistes tendent caméras et micros en pagaille, dans une foire d’empoigne saisissante.

Le 25 novembre 2010, Blaise Compaoré est réélu avec 80.15% des suffrages exprimés.

En voir plus

© 2020 Damien Halleux Radermecker