Iran

Iran. Quatre lettres qui évoquent des siècles d'Histoire, Babylone et la Perse, l'art raffiné des tisserands, le dédale des bazars, un cinéma légendaire et les épices de la route de la soie.  Mais aussi un régime théocratique omniprésent, une puissance régionale régulièrement à la une de la presse mondiale. Coeur de l'Islam chiite, une révolution au centre d'une région en tension. 

Pays des miroirs et des mosaïques, l'Iran multiplie les visages. Sur un site religieux j'ai croisé des conservateurs prosélytes à l'antiaméricanisme caricatural.  Dans les bars de Shiraz et sur les ponts d'Ispahan par contre, j'ai été frappé par la grande diversité d'opinions, les discours ouverts et curieux des entrepreneurs et des étudiants. Avec ingéniosité et courage ces derniers innovent, se rencontrent et s'instruisent, vivent et survivent.

Au coeur des villes, les voitures ont fait place aux piétons, le voile laisse les cheveux au vent, les hipsters à la barbe soignée se retrouvent dans les coffee bars, et les passants n'hésitent pas à multiplier les selfies. Autant de petits signes que rien n'est éternellement figé. 

Chargé et sensoriel, ce carnet est un reflet partiel d'un voyage relativement court et guidé. L'appareil photo fut toléré autour des sites touristiques, mais devint rapidement suspect (quand il n'était pas illégal) dans l'Iran de tous les jours. Je n'avais ni la maîtrise des codes ni la confiance requise pour y pratiquer une forme plus audacieuse de street photography.

Ces images ne disent donc pas tout. Derrière elles se taisent certes bien des réalités, mais se cachent aussi une déclaration d'amour, une invitation à l'émerveillement et à la curiosité.